• J'ai repassé ce matin mes draps , plus housse de couette, tête d’oreiller ,housse de traversin ,et autre  ,tondu ma pelouse ,nettoyer le cellier ou était ma poule  désinfecté  le tout ,appelé  ma mère ,mème si elle le fait en ce moment plusieurs fois par jour.Ma sœur Helga   celle qui a renoncer a venir la voir  lui a téléphoner  deux jours de suite , lui a envoyer  avec un emballage des roses rouge , (c'est tout elle  ) est parti avec son mari passé un WEEK-END  en Dordogne  dans un château elle a au moins profité des mille euros  que notre mère lui a envoyer .Mais voilà je pense aujourd'hui qu'elle a eu raison .Mais ,moi j'ai un cœur ,je ne laisserais pas notre mère  quoi qu'elle dise ,comme hier matin ma mère me téléphone en étant  en colère , pourquoi tu a pris mon fer à repassé  ,(  moi quoi ? ) mon centrale ne fonctionne plus et l'ancien  me dépanne ,et bien je ne te l'ai pas prise  ,"elle ' si tu la ,car je ne le retrouve plus ,(moi " calme toi , cherche bien  il ne peut pas disparaitre comme ça ,je ne l'ai pas ,je n'oserais même pas te  prendre une tartine ,de la a te prendre ton fer, tu va loin.A vrais dire son centrale vapeur va très bien  ,j'ai repasser avec  en plus il est neuf car elle ne s'en sert pas souvent ,ah la la  ,pauvre mère .Que faire je ne vais pas attendre sa mort ,pour moi partir quand même ,en ce moment c'est elle qui me téléphone toute la journée  elle crois que je suis a l'étranger elle panique .Je lui est dis de téléphoner a Tina  c'est sa fille aussi , mais notre mère ne veut pas plier ,elle me dit  toujours j'ai rien a me reprocher,"  OH que si "je lui répond " comment tu veux que Dieu te pardonne ,si toi même ne veut pas pardonné  à ta fille ,elle réfléchit ,.. notre mère se croit  parfaite ,ce n'est pas parce qu'elle a été malheureuse avec notre père  qu'elle n'est  pas coupable ,ce n'est pas parce qu' ont a bien été élevé, bien habillé, c'est vrais nous étions les princesses du village ,et ça  tous les jours , c'était entre notre père et elle , elle pense plus au passé qu"a l'instant présent ,oui j'aurais du faire ou lui dire ça ,vrais quand on est seule jour et nuit  elle rumine des mauvaises choses  ,mais en tout  elle a eu une vie correcte un peu dure au début comme tous le monde car elle a connue la  dernière guerre .

    Ma journée

    Ma journée


    1 commentaire
  • On continue la page blanche ,

    car il fait maussade ,malgré tout,tous le monde hiverne  comme des marmottes.... des loirs... des hérissons.. des grenouilles....des lézard ...des tortue..ainsi que certains hamsters ... souris...

    La page blanche

    Où tous le monde prépare ses vacances  d'été et vous avez raison .

    car le soleil est là !

    choisissez ?

    A  Bientôt 

    La page blanche

    La première solution : écrire, écrire, écrire …. tout ce qui vous passe par la tête sans vous censurer et sans vous inquiéter 

    Autorisez-vous à écrire dans le désordre, peu importe s’il n’y a pas beaucoup de sens .Je reviendrais quand j'aurais 365  commentaires .

    A bientôt.

    Bisou .

    Et je serais très déçue si je n'ai pas de commentaires .A plus tard .

    La page blanche

     


    58 commentaires
  • L’Histoire, écrite en lettres de sang

    IL Y A quelques années encore, le terrorisme semblait se circonscrire autour de régions précises, comme l’Irlande du Nord, le Pays Basque espagnol et certains points du Proche-Orient. Aujourd’hui, surtout depuis la destruction des tours jumelles à New York le 11 septembre 2001, il a pris une ampleur mondiale. Il a gagné l’île paradisiaque de Bali, les capitales espagnole et britannique (Madrid et Londres), Sri Lanka, la Thaïlande et même le Népal. Mais le terrorisme n’est pas un phénomène récent. Qu’entend-on par “ terrorisme ” ?

    Le Nouveau Petit Robert le définit comme l’“ emploi systématique de mesures d’exception, de la violence pour atteindre un but politique ”, et comme l’ensemble des actes de violence (attentats individuels ou collectifs, destructions) qu’une organisation politique exécute pour impressionner la population et créer un climat d’insécurité ”. Toutefois, “ celui qui étudie le terrorisme se trouve face à des centaines de définitions de ce terme ”, souligne l’écrivain Jessica Stern. “ Or deux de ses aspects suffisent à le distinguer d’autres formes de violence ”, précise-t-elle. Lesquels ? “ D’abord, le terrorisme vise des non-combattants. Ensuite, les terroristes recourent à la violence pour choquer les esprits : faire naître la peur leur importe plus que faire des victimes ou des dégâts. C’est cette volonté de semer la terreur qui distingue l’acte terroriste de tout autre acte violent ou meurtrier. ”

    Des origines lointaines

    Au Ier siècle, en Judée, un groupe violent du nom de Zélotes militait pour que les Juifs se libèrent de la domination romaine. Ses partisans les plus ardents ont été appelés sicaires, ou hommes armés de poignards, par allusion à l’arme qu’ils dissimulaient sous leurs vêtements. Lors des fêtes organisées à Jérusalem, ils se mêlaient à la foule et égorgeaient leurs ennemis ou les frappaient dans le dos .

    En 66 de notre ère, des Zélotes s’emparèrent de la forteresse de Massada, perchée sur une montagne, près de la mer Morte. Ils massacrèrent la garnison romaine  qui stationnait là et y installèrent leur base d’opérations. Pendant des années, ils firent de nombreuses sorties pour harceler les autorités impériales romaines. En 73, la dixième légion commandée par le gouverneur Flavius Silva reprit Massada, sans toutefois soumettre les Zélotes. Un historien contemporain raconte que 960 d’entre eux, c’est-à-dire tous sauf deux femmes et cinq enfants, se suicidèrent pour ne pas se rendre aux Romains. Certains considèrent la révolte des Juifs zélotes comme le début du terrorisme tel que nous le connaissons. Que ce soit vrai ou non, le terrorisme a depuis lors marqué profondément le cours de l’Histoire.

    Des racines dans la chrétienté

    À partir de 1095 et pendant deux siècles, des armées européennes ont mené des croisades au Proche-Orient contre les forces musulmanes d’Asie et d’Afrique du Nord. Lors de leurs nombreuses confrontations au cours de ces “ guerres saintes ”, dont l’enjeu était le contrôle de Jérusalem, les protagonistes des deux camps taillaient leurs ennemis en pièces. Ils se servaient même de leurs épées et de leurs haches d’armes contre des civils. Voici comment Guillaume de Tyr, un ecclésiastique du XIIsiècle, a décrit l’entrée des croisés dans Jérusalem en 1099 :

    “ Ils s’en allèrent à travers les rues, tenant en main leurs épées et leurs lances. Tous les ennemis qu’ils rencontraient étaient tués. Ils n’épargnaient ni femmes ni enfants. Il y en eut tant d’occis à travers les rues, et l’amoncellement de têtes coupées fut si grand, qu’on ne pouvait passer qu’en marchant dessus. Il y eut tant de sang répandu qu’il en coulait un grand ruisseau, à travers les rues. Tout le sol était jonché de morts . 

    Dans les siècles qui ont suivi, les terroristes se sont mis à utiliser des explosifs et des armes à feu, dont les effets ont été abominables et dévastateurs.

     Des morts par millions

    Le 28 juin 1914 est pour les historiens un tournant dans l’histoire de l’Europe. Ce jour-là, un jeune homme, regardé par certains comme un héros, a abattu l’archiduc François-Ferdinand, prince héritier d’Autriche. Cet événement a précipité le monde entier dans la Première Guerre mondiale. Vingt millions de morts plus tard, la Grande Guerre prenait fin.

    Le 28 juin 1914, le monde a été précipité dans la guerre.

    De la Première Guerre mondiale est née la Seconde, avec ses camps de concentration, ses massacres de civils dans des bombardements et ses expéditions punitives contre des innocents. Cette guerre aussi a pris fin, mais les meurtres n’ont pas cessé pour autant. Dans les années 70, les champs de bataille du Cambodge ont fait plus d’un million de victimes. Le Rwanda, quant à lui, panse encore ses plaies après le génocide qui a coûté la vie à plus de 800 000 de ses habitants dans les années 90.

    Depuis 1914, les hommes souffrent à cause du terrorisme. Néanmoins, il semble que beaucoup ne tirent pas leçon du passé. Régulièrement, des attentats font des centaines de morts et des milliers d’estropiés, et plongent des millions de personnes dans la peur et l’insécurité. Des bombes explosent sur les marchés, des villages sont réduits en cendres. On ne compte plus les viols, les enlèvements d’enfants, les assassinats. Malgré les lois en vigueur, et bien qu’ils soient condamnés unanimement, ces actes sadiques se perpétuent.

    Peut-on espérer que le terrorisme disparaisse un jour ?

     

     

    L'Histoire.....

     

     

     

    4 commentaires
  • Je vais ouvrir  la porte de ma poule  comme d"habitude ,trois jours qu'elle ne sort pas dans le jardin  .il y a 6 jours elle m'a faite deux œufs  sans coquille ,ce matin un œuf avec sa coquille ,(poubelle bien sur ) elle était tellement  faible  depuis un moment ,elle est morte cette nuit  de vieillesse, elle avait 5 ans 1/2 ans .Moi la dingue, je fais un énorme trou dans mon jardin ,je met ma poule dans un drap blanc découpé ,pour ne pas salir ses plumes blanche  , je les couverte de terre ,.

                                                    Sur cette photo Hanna  et le poussin

    Ce matin

    Devenu grand

    Ainsi que Hanna  5 ans 1/2

    Ce matin

    Ce matin


    9 commentaires
  • Plantées sur un bâtonnet, les glaces à l’eau sont parmi les plus populaires du monde : il s’en écoule environ 3 milliards par an.

    Et pourtant, leur invention, en 1905, résulte d’un hasard total. On la doit à Frank Epperson, un Californien alors âgé d’une dizaine d’années. Durant l’hiver, le garçon avait oublié à l’extérieur de sa maison, avant la tombée de la nuit, un verre contenant du jus de fruit en poudre mélangé à de l’eau.

    Dans le récipient, se trouvait aussi un morceau de bois utilisé pour mélanger sa boisson. Le lendemain matin, le contenu s’était transformé en un glaçon aromatisé, dont dépassait le bâtonnet.

    Satisfait de ce résultat inattendu, ce même Frank Epperson a ensuite testé ce dessert glacé auprès de ses camarades de classe, avant de déposer le brevet de son invention plusieurs années après, en 1924. Il a lancé une marque  aujourd’hui leader aux Etats-Unis.

    Quelle est l'origine de la glace à l'eau ?

     

     


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires