• 1816,l'année où il n'y a pas eu d'été

    Au total, il y eu 13 petits jours de beau temps en trois mois.[LIONEL BONAVENTURE / AFP]

    Un été pourri peut-il succéder à un printemps pluvieux. Oui. Les annales météorologiques attestent que 1816 fut une «année sans été».

    1816,l'année où il n'y a pas eu d'été

    Les tableaux de l'Observatoire de Paris conservent les statistiques désastreuses de cet été 1816. Jugez plutôt. En juin, on y recensait 25 jours de ciel couvert ou très nuageux dans la capitale et 5 jours de beau temps. Le mois de juillet avait réservé 10 jours de pluie, 18 jours de ciel couvert ou très nuageux et 3 petits jours de beau temps. Et que dire d’août marqué par 6 jours de pluie, 20 jours de ciel couvert ou très nuageux et 5 jours de beau temps. Au total, 13 jours de beau temps en trois mois. C’est peu dire que l’été avait été maussade. C’est comme s’il n’était jamais venu.

    Cliquer sur le calendrier pour le voir plus grand

    1816,l'année où il n'y a pas eu d'été

    En Haute-Savoie, cette année là, les vaches ne resteront dans les alpages que trois semaines au lieu des quatre mois habituels. Et pour cause. Non seulement il était tombé en 90 jours autant d'eau qu'en cinq ans mais aussi la neige n'avait pas fondu à plus de 1 800 mètres. Partout en France, les récoltes furent mauvaises et le prix du blé explosa. En Bourgogne, les vendanges démarrèrent le 26 octobre, date la plus tardive jamais constatée depuis 500 ans, record en cours.


  • Commentaires

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :