• Les détecteurs de mouvements du criquet

    QUAND les criquets migrent, ils forment des essaims qui comptent jusqu’à 80 millions d’individus au kilomètre carré. Pourtant, ils n’entrent pas en collision les uns avec les autres. Quel est leur secret ?

    Derrière chaque œil du criquet se trouve un neurone qui détecte les mouvements. Lorsqu’il y a un risque de collision, ces neurones envoient des signaux aux ailes et aux pattes du criquet, provoquant une réaction instantanée. En fait, cette réaction est cinq fois plus rapide qu’un clignement d’œil.

    Des scientifiques se sont inspirés des yeux et des neurones du criquet pour développer un système informatisé permettant à un robot de détecter et d’éviter des objets qui s’approchent. Et cela sans radar sophistiqué ni détecteur infrarouge. Des chercheurs appliquent cette technique à des véhicules, leur fournissant un système d’alerte rapide et efficace qui pourrait réduire les collisions. « Nous avons tellement à apprendre d’un simple insecte comme le criquet », reconnaît le professeur Shigang Yue de l’université de Lincoln (Royaume-Uni).

    Qu’en pensez-vous ? Les neurones détecteurs de mouvements du criquet sont-ils le produit du hasard ? Ou d’une conception ?

     

    Les détecteurs de mouvements du criquet


  • Commentaires

    2
    Vendredi 13 Juillet à 08:17

    La nature n'en finit pas de m'émerveiller !!

    Un coucou rapide pour te souhaiter une belle journée et un bon WE car nous partons de bonne heure voir notre Titi.

    Gros bisous ma copinette.

    Josy

    1
    Soso
    Vendredi 13 Juillet à 07:12
    Bonne journée
    Bisou


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :